Me replonger dans les photos de vacances me donne une bouffée d'air frais, parce que depuis quelque temps, je ne lève guère le nez de mes cartons !!!

J'ai ouvert un album Shetlands/Ecosse. Je vous recommande aussi les reportages qui figurent dans les 3 livres Jamieson's of Shetland.

Mes avancées tricotiques qui sont plutôt rachitiques en ce moment. J'essaie pourtant de me tenir à mon préféré du moment Inishmore, (j'ai repéré un petit défaut dans la torsade "emboitée")

29_09_06_002

mais des tentatrices absolument sans pitié nous ont mis sous le nez des chaussettes irrésistibles : les Bayerische de Eunny.

Bon, j'avoue, je venais juste de les repérer lorsque Val en a parlé sur Tricotnordique et comme d'habitude, lorsque un ouvrage irrésistible pointe le bout de son nez, l'épidémie s'est répandue comme une traînée de poudre !!! Le problème : avoir suffisamment de laine pour les tricoter, en effet les torsades en mailles torses "mangent" énormément de laine et "normalement" une grosse pelote de 100 g (ou 2 de 50g) suffit pour tricoter la paire. Je me suis donc rendue chez une mercière-marchande de laine incroyable qui se trouve à Houyet, en Belgique, près de chez moi. Elle a dans sa boutique qui ressemble à une caverne d'Ali Baba des trésors. Il faut fouiller, enjamber les cartons de laines pas encore déballés, fouiner. C'est un peu un jeu, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. J'ai donc "dénicher"  3 pelotes de laines à chaussettes Schöller Stalh, d'un bleu incroyable, vif et profond en même temps : un bleu qui rappelle celui d'Yves Klein

1_10_06_011

Mais quelle ne fut pas ma déception après quelques tentatives musclées de constater que mes malheureuses chaussettes ne dépasseraient jamais (???) le stade des magnifiques côtes en mailles torses... Pour les tricoter j'avais pris des aiguilles en métal, solides, qui glissent bien, peut-être même un peu trop !!! Faire les torsades sans aiguille auxilliaire semble pour moi impossible. Les mailles glissent puisque j'ai pris des aiguilles genre Addi (j'ignore la marque de ces aiguilles, je les ai retrouvées dans ma boîte mais je n'ai aucun souvenir de les avoir achetées !!! Cette expérience était devenue un remake de "Femmes au bord de la crise de nerfs" !!!! J'ai donc tout défait, sauf les côtes, on ne sait jamais !!! Le problème est donc de trouver des aiguilles suffisamment solides pour supporter le tricot de mailles très serrées et qui glissent suffisamment mais pas trop. Sacré Graal !!! Ce n'est pas grave, je suis les avancées de mes copines tricoteuses qui ont l'air de maîtriser mieux que moi.

Mais j'ai déjà repéré, toujours chez Val (la tentatrice !!!) d'autres chaussettes magnifiques tirées de "A gathering of Lace" en laine finlandaise Satakieli et vendue en France, !!!

En attendant une escapade finlandaise, je suis allée chez Phildar, je trouve leurs nouvelles laines et les modèles particulièrement réussis, cet automne. Les catalogues enfants sont attrayants et j'ai commencé un joli petit gilet pour Alice en qualité Horizons, coloris Alpages.  Presque reposant pour la déménageuse (éreintée) que je suis en ce moment.

1_10_06_009

Les catalogues Twenty et Tendances, vont probablement me servir pour les "grandes" nièces en vue des cadeaux de fin d'année, et le catalogue Hommes aussi est réussi, très classique mais quand on a un mari qui ne veut surtout pas trop de fantaisie.... Quoique j'ai remarqué qu'il lorgne bizarrement " mon" Inishmore et me dit souvent qu'il le trouve vraiment beau ....

1_10_06_003

Autre projet pour les jours à venir : la cuisson du sac à 60 ° en machine. Le voici avant feutrage :

1_10_06_006

Pour terminer voici les photos des 2 "Temples" de la laine Shetland. Fournisseurs "officiels" des tricoteuses de Fair Isle.

Jamieson's & Smith est situé tout près du port de commerce dans North Road, d'ailleurs l'entrepôt donne sur le port. On sait pourquoi ....

J_S

Jamieson's of Shetland, lui est situé dans Commercial Street dans le centre de Lerwick.

JOFS

Le "Mill" où est fait tout le processus de transformation de la laine est situé à l'autre bout de Mainland, la principale île des Shetlands. On peut visiter le Mill, ce que nous avons fait avec plaisir. Les cardeuses sont énormes, au moins 3 m de haut. Ce jour là le coloris Rosewood en était à l'étape de la mise en pelotes et le coloris Copper était au stade du cardage. J'ai donc compris pourquoi les coloris ne sont pas toujours disponibles quand on les commande. Des pulls "industriels" sont fabriqués là aussi et vendus au magasin. Très beaux aussi puisque tricotés dans la même laine.

Pas d'inquiétude, il y aura d'autres photos !!!

Mais sur plusieurs centaines il faut que je fasse un tri pour éviter le côté barbant des soirées-diapos qui n'en finissaient pas !!!

A bientôt,